Go to content Go to navigation Go to search

Charte de la Bientraitance

Ecoutez l'article

Charte de la Bientraitance

 

Définition : « La bientraitance est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service. Elle consiste en une démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et de ses refus et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins. La posture professionnelle de bientraitance est une manière d’être, d’agir et de dire, soucieuse de l’autre. La bientraitance est d’abord une capacité d’adaptation à l’autre.»[1]

Objectifs :

  • La bientraitance vise à promouvoir le bien-être de l’usager.
  • Elle induit une culture du respect de la personne et de son histoire, de sa dignité, et de sa singularité.
  • Elle fonde son action sur le principe de l’égale dignité de tous les êtres humains (cf. la déclaration universelle des droits de l’Homme).
  • Elle considère que tous les usagers sont des personnes dont la capacité de développement et la dignité doivent recevoir les moyens de s’épanouir pleinement.
  • Elle oblige à un questionnement permanent.

L’Association AMJ et ses collaborateurs s’engagent :

Dans le cadre de leur démarche d’accompagnement personnalisé des personnes accueillies à :

  • Personnaliser l’accueil et accompagner l’intégration de l’usager dans la structure.
  • Entendre la parole de l’usager et respecter sa légitimité.
  • Être attentif au refus et à la non-adhésion pour faire évoluer la situation de manière adaptée.
  • Porter toute l’attention nécessaire à la nature et à l’expression de la relation affective
  • Accompagner par la parole la réflexion et le parcours de l’usager.
  • Être réactif aux besoins de l’usager et apporter une réponse appropriée à la demande.
  • Créer des lieux et des occasions qui permettent de reprendre, de maintenir et de conforter les liens affectifs avec les proches dans le respect des intérêts et des souhaits de l’usager.

Dans le cadre des objectifs inscrits dans le Projet d’Etablissement ou de Service à :

  • Mettre en place une organisation limitant les occasions de dépendance des usagers envers les professionnels.
  • Créer un environnement propice à la prise de parole individuelle ou collective.
  • Evaluer le risque et travailler à l’équilibre entre marge d’autonomie et marge d’incertitude.
  • Encourager la participation aux échanges par une sollicitation régulière et respectueuse des usagers.
  • Informer les usagers sur les événements institutionnels et les changements de professionnels.
  • Effectuer un rappel à la règle si nécessaire, sans glisser dans l’excès de rigidité institutionnelle.
  • Interroger les passages à l’acte violents à la lumière de la vie de l’institution et du parcours de l’usager.
  • Entendre et comprendre les demandes et les besoins familiaux pour instaurer des solutions de prise en charge pérennes et respectueuses des équilibres familiaux.
  • Maintenir des positionnements professionnels neutres et sans jugement de valeur à l’égard des relations entre l’usager et ses proches.

Dans le cadre de la politique associative en termes de gestion à :

  • Sensibiliser régulièrement les professionnels sur le sens de leur mission.
  • Apporter une réponse adaptée aux besoins de l’usager grâce à la formation et à la qualification des professionnels
  • Accueillir le nouveau professionnel et lui donner les moyens de comprendre et de s’adapter aux usagers qu’il accompagne.
  • Formaliser avec les professionnels les supports d’information les plus adaptés.
  • Promouvoir la réflexion éthique des professionnels.
  • Mettre en place des organisations qui fixent des responsabilités précises et un fonctionnement collectif cohérent.

Dans le cadre d’un travail de partenariat et de réseau à :

  • Ouvrir les structures à des actions d’évaluation et de recherche.
  • Développer la mutualisation des expériences entre les structures.
  • Organiser une articulation avec les visiteurs réguliers et favoriser les interactions pour créer une culture de l’échange.

                                                                       

                                                                                       Février 2013

Document validé par le Conseil d’Administration de l’Association Anne-Marie JAVOUHEY en sa séance du 23 avril 2013.

 



[1]ANESM :  recommandations  « la bientraitance » : définition et repères pour la mise en œuvre.