Go to content Go to navigation Go to search

Éthique

Ecoutez l'article

Ethique Associative

L’action menée par « les établissements et les services » tend à promouvoir l’autonomie et la protection des personnes, la cohésion sociale, l’exercice de la citoyenneté, à prévenir les exclusions et à en corriger les effets.
Les établissements et services de l’Association répondent aux besoins réels des usagers dans une perspective d’épanouissement, d’intégration sociale, scolaire et professionnelle, de pleine citoyenneté, avec une orientation résolument intégrative en s’efforçant de ne pas mettre les personnes confiées en situation d’échec.
Les actions des établissements et services se fondent sur des convictions fortes, des valeurs humanistes :

Solidarité : le caractère universel du handicap en fait collectivement l’affaire de la société toute entière et individuellement l’affaire de tout homme et de toute femme ;

Unité : pour toute personne handicapée, quelles que soient les déficiences la vraie prise en compte de son handicap réside dans le fait de rendre son environnement accessible (égalité des chances) et accueillant (non discrimination effective). C’est l’égalité dans le respect de la différence.

Education, formation : toute personne a droit à une formation scolaire et professionnelle qui lui permette, quel que soit le statut, d’acquérir une qualification. Ce peut être une formation intégrée dans le dispositif de droit commun. De plus, toute personne a droit à un bilan de compétences. La valorisation du rôle de chacun est le meilleur rempart contre l’exclusion, la recherche de la valorisation et la moindre compétence sera toujours recherchée.
La personne handicapée doit être intégrée au maximum individuellement dans la société la plus large et surtout, ne doit pas se limiter à être insérée dans une communauté ségrégative.

Qualité de la vie des personnes accueillis ou accompagnées :
Quel que soit le handicap de la personne accueillie ou accompagnée, il sera toujours recherché son épanouissement à travers un projet individualisé en gardant toujours à l’esprit la primauté de la personne sur celle du groupe ou de la structure. Sa participation active sera sollicitée et encouragée et son avis recueilli pour tous les actes qui la concerne.
A ces fins, entre autres, la famille ou les représentants légaux seront toujours associés aux décisions concernant la personne confiée à un établissement ou service de l’association. Une aide ou un accompagnement de la famille, lorsque le besoin se fait jour, feront partie du projet des établissements et services de l’Association.

Laïcité : elle est reconnaissance du caractère universel et positif de la différence dans toute réalité humaine et sociale. Elle est aussi défense du droit de l’individu, garantie de la liberté de conscience individuelle.

Citoyenneté  : le combat pour la pleine citoyenneté de la personne handicapée constitue une défense et une application des valeurs de la République, dont la devise, rapportée au handicap, prend un singulier relief, une valeur militante pour l’Association.

Tolérance  : disposition à admettre chez les autres des manières de penser, d’agir, d’être différentes, valeur particulièrement indispensable dans le cadre de la prise en charge des handicapés mentaux.

Indépendance  : l’Association affirme son indépendance vis-à-vis des grandes associations nationales et maintient son implantation de proximité. Afin de préserver la clarification des rôles de chacun (parents, établissement, association), les familles des usagers présents dans l’établissement ne peuvent être que minoritaires, statutairement dans la composition du Conseil d’Administration.

Laisser sa place à l’usager en tant que tel, en tant que sujet à part entière. Cette préoccupation nous impose un positionnement éthique qui bannit le recours à des méthodes irrespectueuses de la personne, non adaptées à ses capacités contraires à ses besoins et ses aspirations.
Le respect de la personne, de sa dignité, de son intimité doit donc être au cœur de l’éthique des professionnels de l’Association.
Ses établissements et services garantissent à toute personne la prise en charge, les droits et les libertés individuels énoncés par l’article L.311-13 du Code de l’Action Sociale et des Familles et par la charte des droits et libertés de la personne accueillie figurant en annexe de l’arrêté du 8 septembre 2003.

Ces droits sont les suivants :

  • Principe de non discrimination
  • Droit à une prise en charge ou à un accompagnement adapté
  • Droit à l’information
  • Principe du libre choix, du consentement éclairé et de la participation de la personne
  • Droit à la renonciation (de la prise en charge)
  • Droit au respect des liens familiaux
  • Droit à la protection
  • Droit à l’autonomie
  • Principe de prévention et de soutien
  • Droit à l’exercice des droits civiques attribués à la personne accueillie
  • Droit à la pratique religieuse
  • Respect de la dignité de la personne et de son intimité